Aéroports de Paris: Gréve des employés, perturbation prévue des vols

Une première vague de départs en vacances a débuté ce week-end alors que jusqu’à deux cent employés aux aéroports de Paris ont manifesté contre les baisses de salaires. Après une première interruption des vols au cours des deux premiers jours de grève, aucun retard de vol significatif n’a été signalé ce samedi.

Les vacanciers du 1er juillet auraient décollé sans encombre ce samedi, malgré une grève contre les baisses de salaires des salariés du groupe Aéroports de Paris (ADP), qui exploite les aéroports parisiens de Roissy-Charles-de-Gaulle et d’Orly, se poursuivant en son troisième jour, après les retards de vol de la veille.

Ce samedi matin, une centaine de salariés ont défilé sur les parkings du terminal 2E de Roissy Charles De Gaulle, au son d’une fanfare.

Ils attendaient d’être rejoints par une centaine de manifestants rassemblés ailleurs.

Cependant, plusieurs des manifestants ont été condamnés à une amende par la police pour « entrave au fonctionnement de l’aéroport » et « présence injustifiée à l’aéroport », suite à un arrêté préfectoral. Ils ont écopé d’une amende de 135 €.

Les négociations reprendront lundi

Les trois syndicats – Unsa, CGT et CFE-CGC ont demandé que l’action revendicative se poursuive jusqu’à lundi pour obtenir le retrait d’un plan d’adaptation des contrats de travail (PACT), qui prévoit une baisse ou une suppression des primes.

S’ils refusent de s’inscrire sur place, les employés risquent d’être licenciés.

Selon un manifestant, les membres de la direction “nous font paraître privilégiés. J’ai un salaire de base de 1 680 €, donc les primes sont notre salaire”. Il affirme qu’il perdra jusqu’à 300 euros par mois.

A Orly, les négociations entre la direction et les syndicats ont été suspendues et devraient reprendre lundi.

Du côté du réseau ferré français, les voyageurs craignaient des perturbations dans les déplacements en train en début de semaine mais les trois principaux syndicats des cheminots ont levé leur préavis de grève pour les 3 et 4 juillet après un accord avec la direction de Ouigo.

Les syndicats avaient déposé plusieurs préavis de grève pour réclamer plus de “reconnaissance” des salariés et dénoncé “la dégradation des conditions de travail” sur le service à bas prix Ouigo TGV.


Commentaires / Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 Billet.flights